TSWYSEN - Voyage organisé en français à San Pedro de Atacama et aux geysers du Tatio dans le Grand Nord du Chili.

TSWYSEN - Voyage organisé et sur mesure à San Pedro de Atacama dans le Grand Nord du Chili.

Aperçu du programme. Le circuit proposé permet de découvrir tranquillement les environs du village de San Pedro de Atacama, situé dans le Grand Nord chilien, proches de l'Argentine et de la Bolivie. Non seulement les magnifiques paysages de cette région du pays seront présents au rendez-vous mais aussi la nature, avec sa flore et sa faune bien caractéristiques. Afin de profiter au maximum du séjour, une acclimatation progressive à l'altitude a été envisagée, dans le but de réaliser sans inconvénients les différentes excursions présentées. Les hauts plateaux andins, les volcans -parfois enneigés mais toujours majestueux-, les lacs d'altitude, étincelants et colorés, les lamas, les flamants roses, et, surtout, l'immensité du désert resteront certainement des souvenirs inoubliables. Pour couronner le voyage, une visite aux moines de La Pakana et au Salar de Aguas Calientes, un des plus beaux endroits du Désert de l'Atacama.


Jour 01. Vol de Santiago à Calama. Transfert depuis le centre de Santiago vers l'aéroport. Envol vers Calama durant la journée. Arrivée à l'aéroport de Calama, accueil et transfert vers la petite localité de San Pedro de Atacama, située à 2.400 mètres d'altitude et point de départ du circuit. Déjeuner à Santiago ou à San Pedro. Temps libre. Dîner et logement à San Pedro.

Les geysers du Tatio et quelques autres photographies des environs de San Pedro de Atacama.


Jour 02. Les environs de San Pedro de Atacama et la vallée de la Lune. Petit déjeuner. Une matinée tranquille pour parcourir à pied et en véhicule les alentours du village. Elle débute par l'ancienne forteresse de Quitor dont l'origine remonte au XIIème siècle. Quelques siècles plus tard, une insurrection indigène contre les conquérants espagnols eut lieu, sans grand succès apparemment car les meneurs furent décapités. L'excursion continue en traversant la rivière San Pedro pour remonter la vallée de Catarpe, dans laquelle existait autrefois un centre administratif inca. Déjeuner à San Pedro. Durant l'après-midi, après les fortes chaleurs, le circuit se poursuit par de petites balades dans la Vallée de la Mort et dans la Vallée de la Lune, cette dernière se situant en pleine Cordillère du Sel et conformée par de magnifiques formations rocheuses aux aspects et allures bien étranges. Les couleurs et formes des volcans et autres sommets de la zone sont accentuées par le coucher du soleil qui les éteint presque tous simultanément, le Lican Cabur étant un des derniers à disparaître dans la pénombre. Retour, dîner et logement à San Pedro.

Jour 03. À la découverte des hauts plateaux andins aux lacs et lagunes colorées. Attention, il s'agit d'une longue journée en altitude. N'oubliez donc pas de vous habiller en conséquence. Petit déjeuner. Une très jolie excursion pour parcourir les hauts plateaux andins entourant le désert de sel de l'Atacama et situés à l'Est de celui-ci. En début de matinée, la route longe la très impressionnante Cordillère des Andes en passant notamment au pied d'un des volcans les plus actifs du Chili: le Lascar. Une fois en altitude, tout près de la piste apparaît le Salar de Talar, un autre petit désert de sel. Un peu plus loin se trouve le premier des lacs d'altitude de la journée: la Laguna Tuyajtu, ou Tuyajto selon les différentes prononciations utilisées. Piquenique sur les hauts plateaux. Après avoir profité de l'endroit, le retour vers San Pedro se fait en passant par les lagunes Miscanti et Meñisques. Un paysage féérique et spectaculaire s'ouvre soudainement avec l'apparition de ces étendues d'eau. Un moment intense sans nul doute. Une petite balade aux abords des lacs permet de découvrir non seulement la rare végétation du secteur mais aussi d'observer la faune présente habituellement: des vigognes (Vicugna vicugna), camélidés apparentés aux lamas (Lama glama), vivant à plus de 3.500 mètres d'altitude et un grand nombre d'oiseaux: des foulques (Fulica sp.), des canards, des sarcelles (Anas sp.) et peut-être même des tinamous (Nothoprocta sp.). La piste redescend ensuite jusqu'au village de Socaire, d'origine précolombienne et où traditionnellement étaient cultivées des fèves en terrasse. Malheureusement, à l'heure actuelle, beaucoup de celles-ci sont délaissées, l'industrie minière occupant principalement la main d'œuvre locale. Retour, dîner et logement à San Pedro.

Jour 04. La cordillère de Domeyko et la lagune Chaxa au coeur du désert. Petit déjeuner. La journèe commence par une excursion matinale dans la Cordillère de Domeyko, une chaîne montagneuse parallèle à la Cordillère des Andes, moins connue que cette dernière, mais bien intéressante également. Après être sortie de la route asphaltée, la piste se perd au mileu de l'immensité pour déboucher dans un magnifique petit canyon. La journée se poursuit par la découverte de la vallée de l'Arc-en-Ciel, un lieu magique aux couleurs resplendissantes. Une visite aux pétroglyphes de Yerbas-Buenas, figures gravées dans la roche, de plus de 3.000 ans d'âge, permet de clôturer en beauté cette excursion. Retour à San Pedro. Déjeuner. Durant l'après-midi, une visite au centre même du salar permet d'apprécier son énorme étendue. Le petit étang salin de Chaxa situé en plein milieu du désert et zone de migration de flamants roses andins (Phoenicoparrus andinus), chiliens (Phoenicopterus chilensis) et de James (Phoenicoparrus jamesi). Ici aussi de nombreuses autres espèces d'oiseaux sont possibles d'observer. Visite du village de Toconao et courte promenade dans l'étroite et encaissée vallée fertile de Jerez -ou Jeria-, un canyon verdoyant aux nombreux arbres fruitiers. Un dernier arrêt dans l'étonnante forêt de Tambillo, une plantation de caroubiers (Prosopis tamarugo), proche de l'accès à un des plus grands radiotéléscopes au monde : le projet Alma, qui correspond à un ensemble de 66 antennes destinées à observer l'Univers lointain. Retour, dîner et logement à San Pedro.

Jour 05. Les geysers du Tatio et les bains thermaux de Puritama. Attention, il s'agit d'une longue journée en altitude. N'oubliez donc pas de vous habiller en conséquence. Départ avant l'aube vers le champ de geysers du Tatio, situé à plus de 4.000 mètres d'altitude. Environ deux heures après, par une piste de qualité fort relative, l'arrivée est grandiose: les fumerolles des geysers s'élèvent majestueusement. Attention, l'eau des geysers est à 86ºC. Il faut donc rester à distance prudente de ceux-ci, un accident est parfois vite arrivé! Petite balade pour admirer les premiers rayons du soleil à contre jour dans la vapeur, un spectacle sans nul doute inoubliable. Petit déjeuner à quelques mètres à peine des sources d'eaux thermales. Une fois le soleil levé et la température plus agréable, une nouvelle promenade permet d'observer la flore et la faune du secteur, constituée habituellement par des viscaches (Lagidium viscacia), un sympathique rongeur, de la taille d'un lièvre ainsi que par des vigognes (Vicugna vicugna), un camélidé dont la laine -ou plus exactement le poil- est parmi les plus fins et chers au monde. Temps libre pour se détendre dans la piscine naturelle des geysers remplie avec l'eau provenant d'une combinaison de sources chaudes et d'autres plus froides. Magnifique vue panoramique sur les hauts sommets des alentours. Redescente progressive en altitude non sans admirer une des plantes les plus étranges des hauts plateaux, la llareta (Azorella compacta). Pause méritée aux magnifiques bains thermaux de Puritama, situés dans le fond d'une vallée aussi abrupte que profonde et dont l'accès se fait à pied. Temps libre pour profiter de la seconde baignade de la journée. Piquenique à Puritama. Retour à San Pedro durant l'après-midi, dîner et logement.

Jour 06. En route vers la frontière Argentine et le salar d'Aguas Calientes. Attention, il s'agit d'une longue journée en altitude. N'oubliez donc pas de vous habiller en conséquence. Départ matinal par la route menant au Col de Jama et vers l'Argentine. Une longue et impressionnante montée de plus de quarante kilomètres permet d'apprécier les superbes et imposants volcans Lican Cabur et Juriques, situés partiellement en Bolivie aussi. Petit déjeuner avec vue sur le Salar de Atacama. Sur les hauts plateaux, la route continue en traversant de fabuleux paysages. Les très jolies vegas de Quipiaco, prairies andines situées à plus de 4.000 mètres d'altitude. Au fond, le majestueux volcan Pili, appelé également Acamarachi -escargot de pierre- en langue Aymara. Il s'agit d'un ancien sanctuaire inca, dont le sommet fut le lieu de cérémonies sacrées. Un peu plus loin, les déserts de sel de Pujsa et Aguas Calientes. Légère randonnée afin d'admirer au mieux et de manière panoramique la vaste étendue des hauts plateaux où se trouvent les Moines de la Pakana -ou Apakana-, les Gardiens du Désert, des formations rocheuses bien spéciales. Piquenique durant l'excursion. Retour sur San Pedro. Après-midi libre. Dîner et logement.

Jour 07. La vallée du Loa et retour sur Santiago. Petit déjeuner. Départ en début de matinée. Au milieu de l'aridité régnante, après une bonne heure de route, apparaît le fleuve Loa, le plus long de tous les cours d'eau chiliens et un des rares à traverser le désert de part en part. Un peu plus loin, un détour pour visiter un curieux petit lac égaré au milieu de toute cette immensité: la lagune Inca Coya, dans laquelle la légende raconte qu'une princesse inca se serait noyée avec son bébé suite à la trahison de son amant, un important dignitaire Inca. La route se poursuit maintenant dans la vallée de Lasana, le cours supérieur de la vallée du Loa, une zone de production de carottes et betteraves rouges. Visite du Pukara de Lasana, une forteresse datant du XIIème siècle -elle aussi- et abandonnée après l'arrivée des conquérants espagnols. Déjeuner. Excursion au village précolombien de Chiu-Chíu qui possède une des plus anciennes églises du Chili. Retour sur Calama, en apercevant au loin la mine de Cuivre de Chuquicamata, gigantesque de par ses dimensions. Il s'agit en effet de la plus grande mine à ciel ouvert au monde. Envol vers Santiago en fin d'après-midi. Arrivée à Santiago en soirée. Accueil à l'aéroport et transfert au centre ville. Fin des services.


Alternatives possibles. Un changement possible à ce programme serait de modifier la dernière journée et visiter une ancienne exploitation salpêtrière, la Oficina Chacabuco, construite entre 1922 et 1924, et qui lors de l'apogée du nitrate de soude abrita jusqu'à cinq mille personnes. Elle fut ensuite fermée et utilisée comme prison après le coup d'état militaire de 1973 qui mit le général Pinochet au pouvoir. La visite du campement des ouvriers, de l'infrastructure urbaine et des installations industrielles aujourd'hui abandonnées est une excellente option pour terminer ce séjour à San Pedro de Atacama.

Extensions posibles. Il est parfaitement envisageable de rester encore quelques journées supplémentaires à San Pedro, pour découvrir d'autres recoins méconnus du désert et des hauts plateaux andins, par exemple pour visiter le cratère de météorite de Monturaqui, effectuer une excursion aux lacs salins de Cejar et Tebinquinche, réaliser une soirée astronomique ou tout simplement se balader à pied ou à cheval à travers les différents quartiers du village. Le programme peut également être raccourci d'une ou deux journées.

Une extension de quelques jours en Bolivie et au salar d'Uyuni est également possible après l'acclimatation à l'altitude de San Pedro.

Circuits organisés en petits groupes et en français aux environs de San Pedro de Atacama et des geysers du Tatio.